Partagez | 
 

 Une féline se présente aux portes de Polaris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brunissen
Guerrière divine de Zeta Prime
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 23/07/2016

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
305/305  (305/305)
PA:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Une féline se présente aux portes de Polaris   Jeu 22 Juin - 10:23

Je viens d'ici

Haut dans le ciel, le soleil semblait jouer à cache cache avec de bien délicats nuages, parsemant le paysage de multiples touches sombres éparpillées en autant de figures gracieuses. Une image de calme, de douceur tout en contraste avec la violence qui s'était déclenchée à la venue de ce guerrier destiné à devenir. Du moins si l'esprit du loup ne s'était pas trompé mais pouvait-on réellement parler d'esprit ? En apparence, Itzmana n'avait rien d'une apparition fantomatique. Elle paraissait bien être en chair, rester à voir si elle avait bien du sang. Quant à la meute qui la suivait, la blonde nordique avait eu plus que le loisir de bien la détailler.

* Geri et Freki... *

Plus que l'effroyable Fenrir, ces deux nobles prédateurs s'imposaient directement à l'esprit de Brunissen. Ils étaient les compagnon d'Odin alors que le Loup Monstrueux était son captif. Un terrible pion entre les mains des Nornes et dont le nom ferait trembler les nordiques jusqu'à la fin des temps.

Se plaisant à imaginer le guerrier paré de la God Robe sacrée d'Epsilon, la blanche féline redoubla enfin de vitesse. Non pas qu'elle eut traîné en court de route mais plutôt qu'elle était tenue à la discrétion et, de là, ne pouvait se permettre d'user de ses dons n'importe où. Rôle déjà complexe en temps en temps normal et rendu quasi impossible avec ce genre de barbare. Il n'aurait pas déparé au temps des drakkars mais cette glorieuse époque était révolue. Les guerriers ne voguaient plus sur les mers pour s'emparer de nouvelles terres...

Toute cette ancienne gloire n'existait plus que dans les runes, les livres et les légendes. Le temps devait faire son oeuvre et la gardienne de Polaris le savait. Le passé restait au passé tout en offrant aux futurs d'inestimables savoirs et enseignements. Le tout étant de rester en son époque et ne pas ressasser sans cesse ses anciennes blessures.

* Même si elles s'étalent parfois encore sous notre nez... *

Pourtant, elle était loin la Guerre des Sept Saphirs, enterrée en toute sa gloire avec les dépouilles des Héros. Loin mais bien présente avec tous les stigmates laissés sur le paysage. Les ruines, les Cascades et tant d'autres lieux avaient été remodelés, ravagés...

Et tous passaient sous son regard bleu émeraude. Il fallait reconnaître que la route était longue depuis les postes frontières jusqu'au Palais de Polaris. De quoi offrir à tous les regards des paysages à couper le souffle en ce jour d'été. Magnifique était la terre bénie des Ases et des Vanes, sauvage, libre et fière. Une terre offrant à tous et à toutes l'occasion de développer sa force de cœur autant que sa grandeur d'âme en plus d'ouvrir son esprit.

Une splendeur dont la ville de Gimlé était la perle ultime, s'étalant à des dizaines de lieues du palais de Polaris dont les sommets pouvaient parfois se voir depuis les toits des plus hautes habitations par temps dégagé. Entrer en cette cité était plus que tentant mais elle n'en avait pas le temps. Aussi, Brunissen passa au large de cette immensité surgie au cœur de la nature. Une boucle qui lui évita toute rencontre avant qu'elle ne poursuive et arrive enfin aux frontières du domaine de Polaris...

En quelques instants, les tours de garde se firent plus nettes tout comme les uniformes des soldats, les gardant. Clignant des yeux à leurs vues, Brunissen glissa de la lumière à l'ombre, se fondant dans la masse tant et si bien qu'aucun d'entre eux ne la remarqua quand elle se faufila à l'intérieur de l'enceinte. Un sourire et un salut à leur endroit, elle avait beau être invisible à leurs sens, elle n'en demeurait pas moins courtoise. Les murs passés, elle traversa un ensemble des parcs, vergers et potagers qui céda rapidement la place aux terrains d'entraînements. Brut, minéral et entrecoupé de statues bien différentes de celles des Sanctuaires grecs. Les nordiques étaient raffinés à leurs façon, plus francs, plus sauvages, taillés dans le roc...

Apercevant les marches du palais, elle renforça encore son aura, obliquant vers la droite de sorte à emprunter une porte dérobée qui la mènerait directement aux portes de la salle d'audience. Zeta Prime était le Guerrier Divin de l'ombre dont nul ne pouvait suivre les allées et venues et plus que tout, Brunissen était décidée à cultiver cette image. Aussi, ne reprit-elle place dans la réalité de tous qu'au devant des gigantesques portes de bois sculptées. A son apparition nimbée d'une aura aussi blanche que lumineuse, les gardes sursautèrent avant de s'incliner avec respect.

- Salutations à vous, gardes de Polaris. Veuillez avertir notre grande Prêtresse que Brunissen de Zeta Prime vient d'arriver céans et demande à être reçue en audience.

Des mots dits sur un ton limpide et calme, tout à l'image de la féline maîtresse d'elle-même, et auxquels les gardes répondirent d'office.

- Bien, dame Brunissen, nous allons de suite la prévenir. Veuillez juste patienter...

Un conseil qu'elle reçut sans la moindre contrariété. Après tout, on ne paraissait pas aussi simplement devant la puissante représentante d'Odin. Prenant son mal en patience, elle s'installa tout simplement, s'accordant le temps de remettre un peu d'ordre en sa tenue. Vu qu'on lui en laisser l'occasion, pourquoi s'en priver ?


_________________
- Paroles ~ * Pensées * ~ " Transmission de pensées "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prêtresse de Polaris

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 19/06/2017

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
400/400  (400/400)
PA:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Une féline se présente aux portes de Polaris   Ven 23 Juin - 14:23

Debout, face aux flammes bleutées, elle se tenait. Sans un mot, le regard fixé sur le brasier, elle semblait lointaine si lointaine, hors d'atteinte de tous et de toutes. Et sans davantage de bruit, les gardes l'observaient, silhouette pâle dégageant un aura mêlant pureté et gravité. Depuis la disparition d'Hilda, c'était elle qui régnait ou plus exactement assurait l'intérim le temps qu'un ou une autre reprenne ce fardeau qu'elle n'avait jamais souhaité porter. Une charge qu'elle avait pourtant pris d'un coup, acceptant le destin qu'il lui avait été tracé pour ces quelques années de sa vie. Le reste n'était qu'obscurité et retrait dans l'antre des prêtresses qu'elle aurait souhaité ne jamais quitter.

Souriant à une forme qu'elle était la seule à voir, la prêtresse d'Odin releva soudain la tête. Bien des choses étaient sur le point de se passer.


" Grande nouvelle... Après les affres de la Guerre des Sept Saphirs et l'attaque de Loki, notre seigneur Odin nous annonce l'avènement d'une nouvelle ère et le retour d'autres guerriers divins... "

Hypnotisés par cette voix douce et empreinte de solennité, les hommes en cuirasse se tournèrent vers elle et ils n'étaient pas les seules, les discrètes servantes en firent de même.


" Oui, tout est sur le point de changer. Je ne vous cache pas que cela se fera dans le feu et la guerre mais nous sommes des conquérants, des battants. Les épreuves ne nous ont jamais effrayés... "

Relevant alors le cou, elle laissa apparaître deux yeux aux iris presque blanches tant leur teinte était pâle. Un rapide balayage de la salle et elle constata que tous étaient suspendus à ses lèvres.


" De graves menaces planent sur le Royaume mais il faudra compter avec nous et le seigneur Odin dont la voix vient de me me révéler son retour imminent. Déjà, deux guerrières divines sont parmi nous et d'autres ne tarderont pas à venir les rejoindre... "

Vulgaire coïncidence ou plan parfaitement agencé par une volonté hors de portée ? Toujours en fut-il qu'à peine ces mots venaient de s'envoler qu'un garde s'avança vers la grande prêtresse et s'agenouilla devant elle.

" Votre altesse, la guerrière divine de Zeta Prime sollicite une audience imminente auprès de vous. "

Et souriant au garde, la prêtresse répliqua.

" Qu'elle entre. Je la reçois immédiatement... "

Une volte-face et elle fit demi-tour, rejoignant le trône qui n'attendait plus qu'elle. Le destin était en marche et le premier caillou d'une future avalanche venait de glisser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunissen
Guerrière divine de Zeta Prime
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 23/07/2016

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
305/305  (305/305)
PA:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Une féline se présente aux portes de Polaris   Sam 24 Juin - 12:21

Il ne fallut guère plus de quelques minutes avant que les portes monumentales ne s'ouvrent, révélant la grandeur de la salle d'audience. Plus que le décorum, les vastes fenêtres laissant entrer l'intense lumière de ce jour d'été, c'était le foyer qui captivait toute l'attention des visiteurs et ce dès que leurs yeux s'y posaient. Ces flammes bleues qui s'en échappaient en une danse féerique était un spectacle inouï, inoubliable... excepté pour elle. En effet, en tant que guerrière divine, Brunissen était accoutumée à ce feu et ce depuis tant d'années. Veiller depuis les ombres sur Asgard et la famille de Polaris était son devoir sacré.

S'avançant sans faire s'élever le moindre son, telle la féline qu'elle était, elle répondit d'un gracieux coup de tête aux multiples saluts qui montaient tout aussi sobrement de la salle. La force brute et le raffinement à la nordique éclatait en vaste salle tout comme le fait de savoir se taire quand il le fallait.

D'autres instants s'écoulèrent encore avant qu'elle n'arrive face au trône de la prêtresse et ne s'incline comme devait le faire tout guerrier devant la représentante du puissant roi des Ases.


- Mes infinies respects, dame de Polaris, Brunissen de Zeta Prime au rapport.

Et se relevant sur le geste de la maîtresse incontestée de ce palais et du royaume tout entier, la blonde guerrière se reprit la parole d'une voix douce et limpide. Tout en contraste avec la rigueur de la tenue martiale qu'elle portait en l'absence de sa God Robe.

- Accomplissant mes patrouilles quotidiennes le long des frontières du Royaume, j'ai eu l'occasion d'y rencontrer un homme d'une puissance et d'une agressivité dignes des antiques berserkers de notre seigneur. Une telle violence bouillait en lui que je n'ai pu me résoudre à le laisser aller en notre royaume comme bon lui semblait. Une décision qui m'a valu de récolter une agression en bonne et due forme de la part d'un autre éveillé.

Détachant bien ce mot, elle poursuivit sur un geste de la prêtresse.

- Un guerrier possédant l'art et la maîtrise du cosmos et plus qu'aguerri au vu de la résistance qu'il m'a opposée lors de notre combat. Combat qui aurait pu s'éterniser si Funia d'Eta et une louve ne s'étaient soudain interposées. Et plus que l'aide de Funia, ce sont les paroles de cet animal sacré qui ont calmé l'homme. Des paroles que j'ai moi-même pu entendre tout comme son nom qui ne m'est pas inconnu. Elle s'appelle Itzmana et figure dans les mémoires de ma famille en tant que panthère noire et non louve.

Une énigme qu'il leur faudrait résoudre mais qui passerait encore quelques instants au second plan.

- Et plus encore que sa nature spirituelle et son don de la parole, c'est la teneur même de ses mots qui nous ont arrêtés. Cet homme dont j'ignore toujours le nom ne serait autre que le prochain guerrier divin d'Epsilon. Un être complètement incontrôlable et sauvage au vu de ses actes récents. Ne pouvant le retenir davantage, je l'ai laissé partir vers les Cascades où repose traditionnellement la God Robe d'Epsilon. Etant destiné à devenir un frère d'armes,
je n'avais plus la moindre raison de le frapper mais j'avoue que son côté violent m'inquiète au plus haut point...


Et baissant légèrement la tête sur ses derniers mots, elle acheva.

Aussi, j'ai préféré venir vous alerter de ce que vous savez sans doute déjà par l'entremise de notre seigneur Odin : à savoir qu'Epsilon sera bientôt de retour et qu'il risque d'amener avec lui, tel un oiseau de mauvaise augure, un cortège de combats sanglants.

Des termes choisis, porteurs de menaces, mais qui pas un instant ne la firent frémir. Elle était la gardienne d'Asgard et pas un servante armée juste d'un couteau ou d'une paire de ciseaux ou d'aiguilles bien affûtées.

_________________
- Paroles ~ * Pensées * ~ " Transmission de pensées "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prêtresse de Polaris

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 19/06/2017

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
400/400  (400/400)
PA:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Une féline se présente aux portes de Polaris   Sam 24 Juin - 22:05

Ainsi, il était revenu : celui, aux multiples surnoms, était revenu de Helheim.  Le rapport de la Guerrière Divine de Zeta Prime lui arrachait un regard soucieux et inquiet. Cela ne faisait plus aucun doute : le danger allait rôder dans les terres d’Asgard car l’être le plus dangereux que le monde n’ait jamais connu avait posé ses pieds sur cette terre qui était sienne.  Et pourtant, au fond d’elle-même, elle était soulagée : avec le retour du Berserker, Asgard allait enfin pouvoir connaître une période de paix. C’est ce qu’elle aurait voulu tant croire mais elle n’y parvenait pas : le secret des terres nordiques devait être révélée et elle craignait pour sa vie et pour celle de la population. Il avait été l’Élu d’Odin : ce fou sanguinaire, cette bête de guerre, ce guerrier indomptable et imprévisible avait été e plus grand guerrier de sa Génération. Si le Destin en avait eu décidé autrement, il aurait pu n’être qu’un très lointain souvenir. Hélas, il en fut autrement.


Fait encore plus alarmant : Brunissen avait rencontré cet homme. Et Funia d’Eta aussi. Par bonheur, elles étaient toutes les deux vivantes : l’intervention d’Itzmana avait été salvatrice. La Légendaire Louve était sortie de son silence et leur avait sauvé la vie. Triturant nerveusement une de ces mèches, elle se mordit les lèvres tandis que son regard errait en se posant sur un point indistinct du sol. Puis, elle s’imposa un très long silence avant de commencer à prendre la parole. Dans un premier temps, elle intima l’ordre à toutes personnes extérieures de quitter la salle hors La Zeta Prime. Une fois qu’elle fut seule, elle se leva puis se dirigea derrière le trône. Elle posa un genou à terre, mit sa main sur une dalle, récita quelques paroles à mesure qu’elle imprima une légère poussée de son cosmos.  Celle-ci se sépara en deux alors qu’elle en sortit un coffret. Puis, elle accomplit le même rythme alors que la dalle reprit son apparence normale. Elle se rassit sur le trône et ouvrit le coffret. Là, elle dévoila un bandeau rouge. Le coffret disparut dans un embrasement de flammes bleues tandis qu’elle observa le morceau de tissu d’un regard à la fois rêveur, irrité et soucieux. Puis, elle posa le tissu rouge sur ses genoux qu’elle déplia puis le posa cérémonieusement et précautionneusement sur le rebord du trône. Alors…



« Chaque période a ses secrets. Chaque ère a ses mystères. Chaque époque a ses cauchemars. Qu’il s’agisse du Sanctuaire d’Athéna, du Domaine de Poséidon ou des Enfers d’Hadès, il y a toujours eu des héros qui ont combattu pour la cause de son territoire, de son peuple et de son Dieu. Ce sont les Héros de Lumière, ce sont les Élus des Dieux. Nous, Asgardiens, avions également eu notre héros : le valeureux Siegfried de Dubhe. » Commença-t-elle alors qu’elle posa ses deux avants coudes sur les rebords, prenant bien soin de ne pas toucher le bandeau rouge. Puis…


«  Au contraire, il existe des Héros des Ténèbres. Des êtres qui ont complotés contre leurs dieux ou qui éprouvent des sentiments si contraires par rapport au dessein de leurs dieux et de leurs mondes qu’on ne peut que les qualifier de monstres. Et, au-dessus de cette chaîne  détestable, se trouve les êtres les plus dangereux que le monde n’aient jamais connu. On les nomme les Insoumis : sans foi ni loi, ils n’obéissent à aucun code que nous connaissons ou que nous pouvons accepter. Indomptables, effroyables, terrifiants, même les dieux les craignent et désirent plus que tout leurs morts. Imprévisible, nulle divinité et nul être en ce monde ne sait comment les approcher car à chaque pas accompli devant eux, on ne sait jamais s’ils vont vous tendre la main pour vous la prendre avec douceur ou vous la mordre avec férocité… » Poursuivit-elle alors qu’un frisson de terreur s’empara d’elle. N’ayant pu le réprimer – Ne le pouvant pas de toute façon – elle ferma longuement les yeux avant de les rouvrir.  Ensuite…


«  L’Homme, que tu as rencontré, est au sommet des Insoumis. Il se prénomme Ryuken, ancien chevalier noir de Pégase au service d’Arès le Dieu de la Guerre. Il était l’Élu d’Odin, il y a de cela plus de deux cinquante longues années. Celle, que tu nommes, Itzmana, est en vérité un Esprit-Antique Animale. Le corps disparaît mais l’Esprit est immortelle : lorsque le corps disparaît, l’Esprit trouve un autre réceptacle. Dans le cas, d’Itzmana, elle s’est réincarnée en une Louve pour préparer le retour de son Maître et permettre de lui donner l’Armure Divine d’Epsilon… Celle qui lui revient de droit car Odin en a décidé ainsi. » Continua-t-elle avant de se murer dans un profond silence. Enfin…


«  Ceci est l’histoire secrète d’Asgard. Tu n’es pas obligé de connaître le côté obscur de notre domaine. Maintenant que je sais son retour, je vais pouvoir lui rendre ce qui lui appartient. Néanmoins, en tant que Guerrière Divine d’Asgard, tu es en droit de connaître la vérité sur cet homme puisque tu seras, peut-être, amené à combattre à ses côtés et à  risquer ta vie pour Asgard et Odin. Sache cependant, que si tu souhaites poursuivre cet entretien, tu ne devras jamais en révéler son contenu jusqu’au retour d’Odin. De plus, tu ne devras, en aucun cas t’approcher de cet homme. Aucun Guerrier, aucun villageois, aucun être peuplant notre terre ne devra s’approcher de cet homme. Si tu devais désobéir, pour le bien d’Asgard et sur ordre d’Odin lui-même relaté par les paroles transmises par les anciennes Prêtresses, je n’empêcherai pas son courroux de s’abattre sur toi et je me désolidariserais totalement de tes actes. Alors, Brunissen, Guerrière Divine de Zeta Prime, que choisis-tu ? » Demanda-t-elle alors qu’elle posa un regard interrogatif sur la Descendante de Lénore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunissen
Guerrière divine de Zeta Prime
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 23/07/2016

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
305/305  (305/305)
PA:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Une féline se présente aux portes de Polaris   Lun 26 Juin - 17:06

Ainsi les paroles de Brunissen avaient résonné en cette salle, porteuses de tant de ténèbres à venir. Vision pessimiste, sans nul doute, mais apparemment bien fondée au vu de la réaction de la grande prêtresse. Faire sortir tout le monde, la situation était-elle vraiment si grave ? Conservant son masque d'impassibilité, la guerrière divine ne tint mot, se contentant d'attendre la suite dont la jeune femme ne tarderait à lui faire part. Enfin, une fois son rituel achevé. Que pouvait bien être ce bandeau d'écarlate qu'elle tenait si précautionneusement sur ses genoux. Ou plus exactement que représentait-il ? Cette aura de mystère avait le don de lui déplaire d'une certaine façon. Plus le temps passait et plus le pire pouvait arriver...

Sentant son irritation pointer, la belle se hâta de la repousser. C'était aussi le privilège de la représentante d'Odin de jouer ce genre de rôle, faisant plus que durer le plaisir. Puis, les paroles vinrent enfin et elle le écouta avec la plus grande attention.


* Oui, entre autres... *

Ne nommer que Siegfried de Dubhe était plutôt réducteur, sachant que tous ceux qui avaient pris part à la Guerre des Sept Saphirs, hormis Albérich de Megrez avaient tous lutté au nom du grand Odin. Tous avec la même ardeur et la même vaillance avaient combattu avant de chuter pour un mensonge.

* Poséidon... *

Comment oser les mettre, lui et ses guerriers, sur le même pied qu'Odin et ses combattants divins ? Ce dieu avait agi avec la plus grande lâcheté et que dire de sa félonie digne de Loki. Non, la blanche tigresse ne pouvait accepter de placer si facilement tous ces éveillés sur le même plan. Les Marinas avaient tenté de détruire Asgard, ils avaient été jusqu'à venir entacher de honte le nom la princesse Hilda de Polaris, la bafouant aux pieds même de la statue qu'elle avait pour mission de prier. Ainsi subsistaient en Brunissen les séquelles de la guerre des Sept Saphirs, de cet affrontement absurde qui avait vu leur princesse se faire réduire à l'état de marionnette, conduisant droit ses guerriers au massacre. Il en faudrait du temps pour que la haine qu'elle portait depuis aux marinas puisse s'apaiser.

S'efforçant toujours de ne rien montrer, avec le plus grand succès, elle se concentra de nouveau sur le centre de la discussion, le retour de cet homme.

- Je vois, un Berserker, ce dénommé Ryuken serait selon vos propres dires, un berserker dans la plus pure des traditions. Une bête enragée que notre seigneur lâcherait sur nos ennemis pour qu'il les réduise à l'état de pulpe sanglante. Dire qu'il a nié. Il a nié son ancienne appartenance aux soldats d'Arès alors que j'avais bien reconnu cette part de passé cela en lui. Ce style dont il a gardé certains aspects...

Puis, s'offrant le temps de la réflexion, elle reprit la parole.

- Ignorer l'histoire même sombre pourrait s'avérer périlleux. Mieux vaut oser regarder en face nos propres démons que nier leurs existences. Connaître cela ne pourra que nous rendre plus fort, nous préparer au mieux. Maintenant si telle est la volonté du grand Odin, rien ne s'échappera de mes lèvres jusqu'à son retour. Quant à Ryuken, c'est plutôt à lui qu'il faudrait ordonner de n'agresser personne. Pour ma part, si je ne dois pas l'approcher, je ne pourrais qu'en être ravie...

A la solitude sans nom, cet homme s'est condamné et viendra le jour où seul dans l'univers il se retrouvera, ne pouvant plus que se frapper lui-même. Son propre bourreau, il s'est condamné à devenir de par sa seule volonté...


_________________
- Paroles ~ * Pensées * ~ " Transmission de pensées "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prêtresse de Polaris

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 19/06/2017

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
400/400  (400/400)
PA:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Une féline se présente aux portes de Polaris   Dim 2 Juil - 15:51

« Tu n’as pas compris mes paroles. Il était et il demeure, toujours à ce jour, un Insoumis. Ne commets surtout pas l’erreur de le considérer comme un Sujet d’Arès. Seule la Déesse-Louve connaît sa véritable histoire. Après tout, il y a fort longtemps, de cela, il a affronté le Dieu de la Guerre lui-même pour protéger Asgard… » Commença-t-elle en posant un regard sur le bandeau puis en reposant ses yeux sur la Guerrière Divine de Zeta Prime.


« Puisque tu acceptes de connaître une partie de l’époque obscure d’Asgard, tu dois d’abord connaître la signification de ce bandeau. Il appartient à Ryuken et il est gorgé du sang des nombreux adversaires qu’il a impitoyablement exécuté au cours de sa vie passé. Notamment, le sang d’innombrables Berserkers d’Arès y est encore incrusté. Je ne sais la raison principale. Pour autant, il y a de cela plus de deux cents longues années, les Révélations des Grandes Prêtresses parlent du jour où le Maître de la Guerre voulut conquérir les Terres d’Asgard. Ce jour-là, alors que les Valkyries affrontèrent les Berserkers d’Arès en compagnie des Einherjars, les Guerriers Divins de l’époque les accompagnèrent, guidé par la Sagesse du Grand Odin et la Folie Destructrice du Tueur des Dieux. »
Raconta-t-elle.


« Alors que les nôtres périssaient glorieusement, emportant leurs adversaires dans les profondeurs glaciales d’une terre d’Asgard envahi par un océan ensanglanté, le Grand Odin affrontait Arès, on dit que toute son armée périt sous les coups de la Perle des Ombres et de la Bête Rouge. Finalement, quand Arès s’enfuit devant la Colère de Wotan, on dit que le Démon était en train de dévorer le corps et l’âme des Barbares échoués sur les terres glaciales d’Asgard. On dit que le Roi des Insoumis en profita pour s’attaquer au Dieu Vaincu et qu’il le blessa gravement. Suite à cela, on dit que quand la Colère des Olympiens voulut s’abattre sur les terres d’Asgard, menaçant le Réveil du Ragnarök, Ryuken disparut des terres d’Asgard, mue par une folie sans borne afin de les combattre. Il n’existe plus aucune trace de son existence à partir de ce moment précis de notre histoire. »
Poursuivit-elle d’une voix à la fois calme et effrayée.


« Brunissen, Guerrière Divine de Zeta Prime, cet homme a accepté la solitude et les champs de batailles sont son domaine. Par le sang et le combat, il est né. Par la violence des affrontements, il périra. En attendant, en même temps d’être terrifiée par la présence de cet homme, je ne peux m’empêcher d’espérer qu’il trouvera la paix de la lumière qu’il mérite. Si Odin a apprécié cet homme, c’est qu’il ne doit pas être foncièrement mauvais, ne penses-tu pas ? » Demanda-t-elle en posant un regard interrogatif sur la Guerrière Divine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunissen
Guerrière divine de Zeta Prime
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 23/07/2016

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
305/305  (305/305)
PA:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Une féline se présente aux portes de Polaris   Sam 8 Juil - 17:29

Au ton de la représentante d'Odin, Brunissen se redressa. Non pas par bravade mais juste pour se rapprocher de cette femme qu'elle avait juré de servir et protéger. Prenant un ton doux et limpide, elle répondit alors.

- N'ayez crainte, grande prêtresse, je l'avais bien compris. Sans doute me suis-je mal exprimée. Veuillez en ce cas accepter mes excuses. Dès à présent, je ferais en sorte de me renseigner auprès d'Itzama mais sans prendre le risque d'irriter un tel homme. Les insoumis, sans dieu ni loi sinon la leur, sont aussi dangereux qu'imprévisibles et il est hors de question que je provoque un incident.

Faire appel à un guerrier, ne craignant même pas le courroux des dieux lui parut si extrême. Lors de leur première rencontre, elle avait trouvé l'intéressé plus que dangereux et ses actes n'avaient fait que confirmer ces craintes. Cet homme était une véritable bombe à retardement dont nul ne pouvait prévoir l'explosion. La seule certitude demeurant en ce cas l'effroyable étendue des dégâts.

Se retenant de soupirer face à une telle situation, la blonde féline reprit.


- Ainsi les guerres entre divinités ne font jamais que se répéter. Au final, cet homme me semble bien plus à plaindre qu'à admirer. Prisonnier de son propre destin, de sa violence, il ne pourra jamais réellement connaître la paix. La désire-t-il seulement ? Ce bandeau que vous avez gardé si précieusement, n'est-il pas la plus grand preuve de cette servitude dont il ne semble même pas avoir conscience. Les hommes ont beau vouloir se lever à hauteur des dieux, ils n'en demeurent pas moins des hommes.

A un moment, les Nornes se chargent de nous le rappeler de la pire des façons...


Des paroles pessimistes mais qui montraient bien les doutes de la jeune femme. Odin choisissait ses guerriers avec toute la Sagesse et la Clairvoyance qu'il possédaient mais au final, le destin des mortels demeuraient entre les mains des fileuses sacrées.

- Que le sang d'anciens guerriers souillent encore ses mains ne sera bientôt plus qu'un détail condamné à s'effacer puisque d'autres viendront à leurs tours colorer cette étoffe de leurs propres fluides vitaux. Telle semble être en effet sa seule raison de vivre. Mais dites-moi, pourquoi l'avoir conservée ? Est-ce si essentiel pour nous de lui rappeler tout ce qui l'enchaîne à son passé ?

Sauf votre respect, ma dame mais nous ne vivons plus au dix-huitième siècle, remettre ce bandeau à cet homme puisqu'il lui revient de droit est la bonne chose à faire mais le laisser sans aide...

Non, cela ne pourra lui être profitable. Nous sommes au vingt et unième siècle. De l'eau a coulé sous les ponts et plus que tout, cet homme aura besoin d'apprendre à vivre à notre époque. La grande inconnue étant de savoir s'il le souhaite vraiment, s'il peut envisager un avenir de paix lorsque tous les nuages seront dispersés. Lui offrir cette chance d'un nouvel avenir passera par nous. Encore faut-il qu'il sente que l'on puisse avoir confiance en lui. Aussi, je m'engage à le suivre sans l'importuner ou prendre le risque de provoquer sa colère mais...

Je m'engage aussi à lui offrir la chance d'être autre chose qu'une bête de combat destinée à périr sous les coups de son ultime ennemi et c'est sans crainte que je le fais.


Des paroles qui n'avaient pas été dites en l'air. La guerrière de Zeta Prime n'avait pas trop de raison de craindre Ryuken personnellement. La seule autre chose qui l'avait quelque peu troublée était la venue dans la conversation du surnom de Perle des Ombres...

Un titre qu'avait porté l'une de ses ancêtres et dont elle avait depuis des années hérité.

_________________
- Paroles ~ * Pensées * ~ " Transmission de pensées "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuken
Guerrier divin d'Epsilon
Staff WT
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 40

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
305/305  (305/305)
PA:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Une féline se présente aux portes de Polaris   Dim 16 Juil - 9:19



« Des paroles emplies de sagesses et de douceur… Mais aussi de naïveté. »
Déclara une voix qui résonna dans la Salle du Trône lorsqu’une immense ombre se dévoila pour faire apparaître l’Esprit-Louve.


« Je me suis permise d’écouter votre conversation et de vous observer. Si son retour peut être considéré comme le plus grand danger d’Asgard, il est aussi paradoxalement annonciateur d’un meilleur avenir pour cette contrée. »
Déclara Celle qui se faisait surnommer la Déesse-Louve.


« Jeunes Humaines… D’ores et déjà, n’ayez aucun espoir sur le fait que le repos et la paix soit accordé à un homme comme mon Vieil Ami. Celui qui choisit la Voie des Arts Martiaux, celui qui ne vit que par et pour cette voix ne sera destinée qu’à connaître une vie éternelle de combat et de souffrance. Celui qui suit le Sentier de la Destruction ne connaîtra jamais rien d’autre qu’une vie ressemblant à un océan de cadavres baignant dans le sang et les boyaux où surnagent les os des victimes qu’il a exterminé dans l’indifférence la plus totale. » Poursuivit Itzmana alors qu’elle s’assit sur le sol tandis que son regard se posa plus précisément sur Brunissen.


« Parfois, le Destin offre aux Dieux et aux Humains une seconde chance. Jeune Guerrière, prends ce bandeau, symbole de cette période du passé où mon Vieil Ami eut l’occasion de connaître le bonheur et la tendresse. Aujourd’hui, en cette ère, il te revient de droit de le lui remettre et de plonger dans l’Histoire Méconnue d’Asgard. »
 Continua la Louve d’Asgard alors que son regard dévia vers celui de la Prêtresse.


« Je me charge de l’Insoumis et de la Perle des Ombres. Grande Prêtresse d’Asgard, soyez apaisé et ne vous tracassez plus pour cet évènement puisque tout ceci n’est rien d’autre que la volonté du Grand Roi de ce lieu. Ayez confiance… » Annonça-t-elle avant de se tourner vers la Guerrière Divine de Zeta Prime. «  Allons-y  Jeune Humaine. » Déclara-t-elle alors qu’elle entreprit de quitter la Salle du Trône.

_________________


Dernière édition par Ryuken le Dim 27 Aoû - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunissen
Guerrière divine de Zeta Prime
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 23/07/2016

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
305/305  (305/305)
PA:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Une féline se présente aux portes de Polaris   Mar 8 Aoû - 13:53

- Je me demandais quand vous vous décideriez à paraître de nouveau… Avait répliqué tout en douceur la Perle des Ombres juste avant d’ajouter en se tournant avec une lenteur toute calculée. Déesse-Louve Itzmana…

En authentique guerrière de Zeta Prime, la blonde nordique était en effet plus que douée pour déceler la présence d’être cachés. Quand bien même étaient-ils aussi insaisissables que la fascinante déesse louve.

- C’est aussi ce que je pense, noble Déesse-Louve et ce pourquoi, je ne perds pas l’espoir de le voir revenir en un autre chemin. Même si les voix de la Guerre l’enchanteront toujours plus que tout autre inspiration, j’ai la certitude qu’un jour viendra où il n’aura plus aucun adversaire à affronter. Un jour viendra où Ryuken le Sanguinaire ne pourra plus que se gorger de lui.

Telle serait l’ultime facette du destin de cet homme si les choses continuaient en l’état. Que devenaient ce genre de conquérant quand il n’y avait plus rien pour lui résister ? Et à écouter les dires de sa fidèle amie, méritait-il seulement un peu de pitié ?

Un instant passa, moment durant lequel la blanche féline attendit une éventuelle réponse de la Grande Prêtresse. Mots qui ne franchirent en aucun cas les lèvres closes avant que la voix d’Itzmana rompe à nouveau le silence.


- Que je prenne ce bandeau ?

Pourquoi elle en particulier ? C’était plus que surprenant que parmi l’ensemble des guerriers du Divin Borgne, ce fut elle, la plus méconnue qui fut choisie. Tout cela dépendait des Nornes et confiante malgré tout, la splendide combattante prit le fin tissu en ses mains. Tant de sang, tant de larmes semblaient s’y être attachées. Le tout dégageant un sentiment de terreur et de souffrance, un véritable choc pour tout être un peu sensible. Seulement, Brunissen n’était pas qu’une simple prêtresse, elle était aussi une guerrière, formée au chaos et aux trombes de sang des champs de bataille. Qualité qui lui permit de fermer les yeux et serrer cette étoffe écarlate avec toute la passion, toute la sensibilité qui étaient les siennes.

Itzmana avait parlé de paix et de tendresse…

Si incongru, cela avait sonné en sa tête, si intrigant qu’elle ne put s’empêcher de songer le cosmos latent imprégnant cette véritable relique avant de sentir une lueur d’espoir. Une simple lueur qui brilla un instant tel un feu follet avant de s’éclipser. Si infime, si lointaine, cette étincelle symbolisait à elle seule l’instant de merveille que le Destructeur avait connu.

Rouvrant alors ses splendides yeux verts, la Perle des Ombres reprit en ces mots.


- Infime, précieux comme un rayon de lune traversant un ciel d’encre. Tel m’a paru cet instant. C’est le cœur gonflé de paix et de calme que j’accepte cette mission.  

Et s’inclinant à nouveau vers la Grande Prêtresse, la guerrière divine poursuivit.

- Je vous salue, Grande Prêtresse, et vous délivre de cette étoffe qui vous a tant marquée. Que le grand Odin vous garde en sa bénédiction et vous inspire de toute sa Sagesse et son Art de la Guerre pour que la destinée d’Asgard s’accomplisse au mieux. Puissent les Nornes veiller sur vous.

Ultimes mots qui lui échappèrent avant qu’elle ne se détourne et prenne le chemin de la sortie, entraînant la Déesse-Louve en son sillage. Le destin venait de frapper à sa porte et plus que tout autre, elle se lancerait à sa poursuite et l’accomplirait.

=> Cascade d'Epsilon, à la recherche de Ryuken

_________________
- Paroles ~ * Pensées * ~ " Transmission de pensées "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une féline se présente aux portes de Polaris   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une féline se présente aux portes de Polaris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hillary Rodham Clinton présente ses voeux à Haiti
» Les Portes de la Moria
» la fiche de Méline Laura
» Aëline
» Education féline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Zone Jeu :: Septentrion :: Le Palais dOdin :: Palais des Polaris :: Salle d'audience-
Sauter vers: